Vie sous-marine

En termes de biodiversité sous-marine, peu de sites sur la planète peuvent se comparer à la mer Rouge. La région possède un environnement marin unique et une des biodiversité les plus importantes au monde.

Le sud de la mer Rouge fait partie des écosystèmes marins les plus riches, en grande partie grâce à plus de 250 kms de récifs côtiers. Le récif frangeant est soutenu par un large récif plat ou «récif arrière» pouvant s'étendre jusqu'à 500 mètres dans certains cas. Certaines zones de l'arrière-récif comportent des lagons et peuvent offrir des possibilités de loisirs limitées comme la natation, le simple bain ou le kite-surf. Ces récifs frangeants sont parfois séparés par de petits «Marsas» et «Sharms». Ils présentent également une topographie remarquable, telle que des bassins et des systèmes de tunnels. Il existe également de nombreux grands récifs en mer qui comportent de vastes jardins de coraux et des canyons. Certains de ces complexes sont considérés comme le meilleur exemple au monde de la topographie de récifs coralliens.

L’éco-système sous-marin de la mer Rouge abrite plus de 300 espèces de coraux et 1 200 espèces de poissons, dont 10% ne se trouvent nulle part ailleurs dans le monde. Les dauphins, les dugongs, les tortues, les mantas et les requins ne sont que quelques-unes des espèces marines qui habitent ces eaux. Un certain nombre de ces récifs, îles et régions côtières, sont des zones protégées et des parcs nationaux.

Les récifs coralliens

Les récifs de la mer Rouge couvrent une superficie de plus de 1500 kms2 avec des écosystèmes associés tels que les îles, les mangroves et les marais. Cet écosystème sous-marin abrite plus de 300 espèces de coraux et 1 200 espèces de poissons, dont 10% ne se trouvent nulle part ailleurs dans le monde. Les récifs coralliens sont un habitat délicat qui fournit nourriture et abri à de nombreux organismes vivants dépendant de cet écosystème pour leur survie. Dans cette région aride de la zone côtière, ces récifs représentent un lien vital pour cet environnement fragile. En outre, ils apportent de précieuses ressources générées grâce au tourisme. On estime par exemple qu'un mètre de corail génère jusqu'à 300 000 dollars de recettes touristiques par an et qu'un requin peut générer jusqu'à 120 000 dollars.

Les espèces de poissons


On estime que la population abondante de poissons de la mer Rouge compte plus de 1200 espèces, dont 10% n'existent nulle part ailleurs dans le monde. C'est de loin la plus forte attraction de la mer Rouge avec ses myriades de poissons colorés. L'abondance des récifs coralliens permet aux poissons juvéniles de grandir et de prospérer jusqu'à l'âge adulte.

Les requins

On estime qu'un requin à lui seul rapporte environ 120 000 dollars de recettes touristiques chaque année. En juin 2008, les Rangers de la mer Rouge ont commencé à mener une étude de six mois sur l’impact des activités humaines sur les requins sur divers sites de plongée en mer Rouge. Ces sites comprennent Elphinstone, Daedalus, Big Brother, Small Brother, Zabargad, Rocky et Habili Ali. Au total, ils ont passé 194 heures d'étude sur le terrain et effectué 138 plongées. 5 espèces différentes de requins ont été rencontrées au cours de 110 de ces plongées et un total de 292 spécimens ont été enregistré.
« La fréquence des rencontres sur le récif d'Elphinstone est considérablement plus basse que dans les autres zones d'étude. La présence humaine, elle, a été enregistrée pendant presque toutes les plongées: 134 fois sur un total de 138 plongées, avec une présence totale durant l'étude de 971 bateaux et 15 601 plongeurs. Le nombre moyen de plongeurs et le nombre moyen de bateaux enregistrés pour chaque plongée sont plus élevés pour Elphinstone que pour les autres sites étudiés. À Elphinstone, le nombre élevé de bateaux est également largement réparti sur l'ensemble de la zone. Il est ainsi difficile aux requins d'éviter la présence humaine. «
Impact humain sur la présence de requins sur les sites de plongée du sud de la mer Rouge, Égypte - Ahmed M. Shawky, Alessandro De Maddalena

Il y a plus de 10 espèces de requins qui habitent la mer Rouge :


•    Le Longimanus (requin océanique à pointes blanches)
•    Le requin marteau
•    Le requin tigre
•    Le requin gris de récif
•    Le requin renard
•    Le requin soyeux
•    Le requin nourrice
•    Le requin à pointes noires
•    Le requin à pointes blanches
•    Le requin baleine

Les dauphins

Les dauphins attirent les touristes chaque année en Egypte mais, malgré leur popularité, ils sont encore mal connus du point de vue scientifique. Huit espèces sont considérées comme régulières: le grand dauphin (Tursiops truncatus), le grand dauphin de l'océan indien (Tursiops aduncus), le dauphin à long bec (Stenella longirostris), le dauphin tacheté Pantropical (Stenella attenuata), le dauphin commun à long bec (Delphinus capensis), le dauphin de Risso (Grampus griseus), le dauphin à bosse (Sousa chinensis) et le rorqual de Bryde (Balaenoptera edeni). D'autres espèces sont présentes mais plus rares (Notarbartolo et.al. 2007).

http://www.hepca.org/research/projects/dolphin-red-sea-watching-expedition 

Il existe plusieurs sites au sud de la mer Rouge où les dauphins vivent ou se rassemblent. Le parc national de Sammadai et le récif de Satayah sont les plus connus et abritent de nombreux dauphins. Il est courant, au sud mer Rouge, d'apercevoir ces magnifiques créatures. Ils sont généralement très joueurs et approcheront de près à condition que vous restiez calme et que vous respectiez leur espace.

Les dugongs

Les estimations font état d'une population totale de 4 000 dugongs dans l'ensemble de la mer Rouge, dont seulement 7 le long du littoral méridional. Les dugongs peuvent mesurer 4 mètres de long et peser jusqu'à une tonne. Ils passent la majeure partie de leur vie dans les zones côtières peu profondes et paissent dans les herbiers marins. Ces herbiers ont une énorme importance écologique et nourrissent une énorme quantité d'espèces sous-marines.

Le dugong est considéré comme une espèce en danger et figure actuellement sur la liste rouge des espèces menacées de l'UICN. Au cours des dernières années, les dugongs se sont régulièrement retirés des côtes de la mer Rouge à cause du développement touristique. L’eutrophisation provoquée par les eaux de ruissellement industrielles et la destruction de l’habitat constituent les deux plus grandes menaces pour les dugongs en mer Rouge.

Les tortues


On trouve quatre espèces de tortues en mer Rouge égyptienne: les tortues vertes (Chelonia mydas) et les tortues imbriquées (Eretmochelys imbricata) qui nichent et se nourrissent sur la côte; la tortue luth que l'on voit rarement de nos jours (Dermochelys coriacea), appelée le gentil géant par certains, et la tortue olivâtre (Lepidochelys olivacea), la plus petite des espèces de tortues qui préfère rester loin de la côte et, comme la tortue luth, n'est que rarement vue. Une cinquième espèce, la tortue caouanne (Caretta caretta), connue pour sa grosse tête, peut être aperçue dans le golfe d'Aden mais n'atteint que rarement la mer Rouge égyptienne. À l'heure actuelle, l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) les classe comme étant : en danger critique d'extinction (tortues luth et imbriquées), en danger (tortues vertes et caouannes) et vulnérables (tortues olivâtres).

En mer Rouge, les principales menaces pesant sur les tortues marines proviennent d’un développement côtier irresponsable qui détruit les plages de nidification et les aires d’alimentation telles que les herbiers et les récifs coralliens. L'éclairage artificiel sur les principales plages de nidification désoriente à la fois les tortues nicheuses et les nouveau-nés. Les sacs poubelles et plastiques sont susceptibles d’être ingérés par erreur par les tortues et provoquent alors une mort lente et douloureuse. La pollution de l'eau provoque des maladies telles que la fibropapillomatose. Les ancrages irresponsables détruisent à la fois les herbiers et les récifs coralliens. Les bateaux à grande vitesse et les jet-skis peuvent aussi blesser gravement les tortues et causer leur mort, ainsi que la pêche fortuite, en particulier par les chalutiers industriels et les sennes coulissantes.

Les tortues marines jouent un rôle essentiel pour la santé et la vie en mer Rouge. Les tortues vertes maintiennent l'équilibre des herbiers marins qui accueillent les poissons en reproduction, leurs juvéniles et un grand nombre d'autres invertébrés comme des mollusques et des crustacés qui se trouvent au bas de la chaîne alimentaire. Les tortues imbriquées se nourrissent de coraux et d'éponges et aident à maintenir un équilibre entre ces deux populations. Cet équilibre est crucial pour la santé des récifs coralliens. Ainsi, la conservation des tortues marines ne concerne pas seulement les tortues, mais également la protection de tous les habitats qu’elles utilisent et dont les êtres humains profitent également. Une population de tortues de mer en bonne santé dépend de nous et de la manière dont nous partageons les ressources avec ces animaux.

Vous pouvez en apprendre plus sur le projet de surveillance des tortues du HEPCA et soumettre vos propres photos et vidéos pour aider à l'identification sur leur site.
TurtleWatch Facebook Page


Register

Login

Vacancy Apply

Upload Your Photo

Téléchargez vos informations vidéo

Booking Inquiry

Booking Inquiry